Sur le cœur de Lili

Quand ils ne sont pas là…

20170418_170643-3-2

Quand ils ne sont pas là, mon cœur pleure. Il pleure de toute cette solitude qui ne m’apporte rien. Il pleure de tout cet amour dont je suis privée, de tous ces câlins et ces bisous, ces rires, ces « maman je t’aime »…

Quand ils ne sont pas là, je ne profite qu’à demi-mot de cette liberté provisoire. N’avoir à penser qu’à soi est un luxe oui mais cela a un prix. Car ce sont eux ma richesse, mes trésors. Ce sont mes moteurs, mes étoiles filantes, mes soleils flamboyants.

Quand ils ne sont pas là, je pense à tout ce que je rate. Toutes ces petites aventures qu’ils vivent et dont j’ignorerai tout. Toutes ces gourmandises devant lesquelles leurs yeux ont pétillé de joie. Tous ces moments de jeu et de découverte dont ils ont pu profiter. Tous ces moments où ils ont besoin d’un câlin, d’un petit nid de réconfort, là, juste dans mes bras.

Quand ils ne sont pas là, je n’ai pas l’impression de vivre. Je ne fais qu’attendre le moment où je les reverrai, où je pourrai les serrer dans mes bras, les embrasser. Ne pas sentir leur chaleur, leur odeur, entendre leurs voix, leurs bruits, est un manque qui me tord les tripes.

Quand ils ne sont pas là, j’ai l’impression d’être punie. J’avoue sans honte ma jalousie. Lui est avec eux et profite de tous ces moments fabuleux pendant que moi je suis ici, coincée à travailler. Une certaine amertume se présente quand je pense à toutes ces choses que je n’ai pas faites quand lui n’était pas là, quand il travaillait, pour qu’il ne manque pas ces aventures en famille qui ne se produisent qu’une fois.

Quand ils ne sont pas là, je lutte contre la tristesse infinie de ne pas vivre tous ces instants avec eux. Ces instants qui ne reviendront jamais. Ces souvenirs que nous n’aurons pas ensemble, ces photos que je n’aurais pas pu faire.

Quand ils ne sont pas là, j’inspire leur odeur sur leurs vêtements. Je regarde mille photos et vidéos, pour les voir, les entendre. J’erre dans la maison en suivant leur empreinte, comme si un bout de leur âme était restée avec moi.

20170418_170537-3-2

Quand ils ne sont pas là, je pense à ma maman, qui a vu quitter le nid ses 4 enfants. Je m’imagine trop facilement le déchirement de son cœur. On a beau les voir grandir, comme on dit ce seront toujours nos bébés. On se rappellera toujours de quelques détails de nos grossesses, de nos accouchements, de ces petits bébés dont nous avons pris soin comme de précieux trésors si fragiles. On se rappellera toujours de toutes ces étapes qu’ils ont franchies en grandissant et qui nous ont tant émerveillées. Car tout ça est gravé, là, dans nos cœurs de parent.

Quand ils ne sont pas là, ils me manquent.

J-3

💙👨👦👶💙

Un peu de nous

Best of the perles

20160822_133943-2 - Copie

Étant parents, on a tous entendu des choses saugrenues ou hilarantes. Emplis d’innocence et de candeur, nos petits bouchons savent faire mouche avec leurs mots à eux.

Alors entre mignonitudes et fous rire, voici un florilège de nos petites perles à nous sur ces 2 dernières années.

💬 Cahouète : « Peut être que le bébé il va vouloir sortir par ta bouche. Mais il va se faire mal avec tes dents. »

💬 Aujourd’hui, je mets une jupe. Cahouète me voit, ses yeux s’écarquillent et il me dit, tout émerveillé :
« Ouah, maman tu es trop belle avec ta belle robe. Tu veux te marier avec moi ? »
Il attrape mes deux mains et me fait déambuler comme une princesse.
Il a tout compris aux femmes.

💬 Cahouète : « Un yougue, c’est un animal avec des griffes, des poils sur les cheveux, le nez sur la bouche, un œil sur le nez, il est vert comme Hulk, non en fait multicouleurs, qui porte des lunettes, avec les deux bras et les deux jambes sur la tête, les fesses sur les tétés, la bouche sur les bras. C’est un animal très rigolo que les gens ils rêvent de lui. Mais en fait c’est pas un cauchemar parce que il est très gentil »

💬 « Chère Princesse Maman, je organise une fête pour toi. Papa le Prince sera bientôt là. On était très bien à cette fête et du coup, on était très bien. Signé : Fête de l’école »

💬 « Maman, à l’école, c’est trop cool, avec la maîtresse on a mis de la musique sur le tableau parce que c’est un tableau numéritique ! Et est ce que le mien il est numéritique ? Noooon ? Alors il est pas cool. Celui à l’école il est trop génial, on peut même regarder les photos du nordinateur dessus. C’est trop coooool »

💬 En rentrant de l’école, Cahouète se met carrément à pleurer de désespoir :
« Mais en fait j’ai tellement faim que je vais mouriiiiiiiiiiiiir !! »
2 minutes plus tard après avoir été sauvé par une tranche de pain de mie, il entend son petit frère gazouiller. En ce moment, ça donne à peu près ça : « aaaah prrrr trrrrr ah crrrrr beeeuuh euuuuuh zeeeuuuh prrrrr » le tout dans une tonne et demi de bavouille. Il me dit :
« Ah mais en fait Châtaigne il parle anglais ! » Mdr

💬 Cahouète reçoit une carte d’invitation de la petite voisine, il est ultra content, colle la carte contre sa joue en souriant… Il lui fait un dessin avec plein de cœurs et quand je lui demande pourquoi, il me répond : « parce que je l’aime trop et que quand je serai grand, je la veux cette fille là »

💬 « Maman, je voulais te dire, il n’y a rien de plus beau que toi et il n’y a rien de plus doux que toi »

💬 Petite discussion de Noël :
« …et au matin, il y aura des merveilles au pied du sapin.
– Mais moi je n’ai pas besoin d’autres merveilles puisque je t’ai toi maman »

💬 Cahouète a fait une sortie scolaire au musée aujourd’hui. Je lui demande s’ils ont beaucoup marché :
« Bah non on y est allés en bus ! »

💬 À table, sujet d’actualité, on parle de la naissance des petits. Cahouète fait un dessin qui me représente allongée avec un gros bidou (dans lequel il y a Cahouète et Châtaigne en même temps lol) et à côté une dame de l’hôpital avec un masque devant la bouche.
Bio-man : « Ah c’est une dame docteur ?! »
Cahouète : « Non c’est des dames alors c’est des docturisses ! »

💬 « Qu’est ce que tu as mangé de bon ce midi Cahouète ?
– Alors au début il y avait des carottes et après j’ai mangé du chis parmentier et c’était très bon ! »

💬 « Maman, je voulais te remercier de me rendre aussi heureux »

💬 Cahouète me dit en souriant :
« Donne moi ton collier sinon tu n’es plus ma maman !
– Oh mais je serai toujours ta maman.
– Non je m’en irai très loin de toi !
– Tu ne pourras jamais partir très loin de moi.
– Eh je marche quand même ! »

💬 Cahouète prend l’accent marnais…
Nous lui demandons :
« La maîtresse, elle dit « rochè » ou « roché » ?
– Ben elle dit « pierre »…. »

💬 Cahouète regarde les Rebelles de la Forêt. Il arrive en courant avec son téléphone/calculatrice et me dit : « maman c’est une urgence, le méchant monsieur il attaque le n’ours !! » Moi : « oh mince vite appelle les secours !  » il part d’un air décidé, sourcils froncés, comme s’il allait sauver le monde et je l’entend : « Allô le méchant monsieur ? Tu arrêtes d’attaquer le n’ours sinon je vais te punir, te mettre au coin et ça va mal aller ! C’est bon t’as compris ? »

💬 Moment choupinou ce matin, Cahouète s’assoit près de nous après la tétée de Châtaigne et me dit en souriant et en tendant les bras : « C’est l’heure du câlin avec mon petit frère ! »

💬 « À l’école on a commencé un nouveau truc…. *air mystérieux*
– Ah qu’est ce que c’est ?
– C’est un truc que je ne peux pas te dire, c’est un secret ! *regard malicieux*
– Alors il ne faut pas que tu me le dises !
– Oui mais c’est pour la fête des mères !! *tout fier*
– Alors ne me dis rien, je veux avoir la surprise.
– Et oui ! *silence impatient, il se dandine*
– Qu’est ce qu’il y a ?
– Mais c’est que maintenant ça m’a trop donné envie de te le dire !!!!!
– OK détends toi, vas le dire dans ta chambre et reviens me voir. Ça va te faire du bien.
– Oui tu as raison, je vais le dire à mes peluches ! »

💬 « Cahouète, pourquoi tu mets ta main au-dessus de ta tête ?
– Je me fais de l’ombre ! »

💬 « Cahouète, comment veux-tu t’habiller pour l’anniversaire de ta copine ?
– Aaaaaah….. en beau goooooooosssssse ! »

💬 Argumentaire de Cahouète pour ne pas faire la sieste :
« Alors il faut qu’on en parle tous les deux parce que bientôt je ne serai plus un enfant alors il faut que tu en profites parce qu’après je devrai rester plus longtemps à l’école et tu auras moins de temps pour en profiter (…) si tu veux je peux regarder un dvd pour me reposer (…) il y a même des fois où je m’endors devant la télé et je me repose… »

💬 Cahouète : « Tu sais pourquoi je me jette sur Châtaigne ? C’est pour pas qu’il pleure. Bah oui c’est mon rôle. Je suis son grand frère. »

💬 Cahouète : « Maman, tu es jolie comme un arc-en-ciel. Non comme une pluie d’étoiles. Non comme une étoile filante ! Tu es ma douceur. Je t’aime »

Et la dernière en date :

💬 Cahouète : « Bah oui maman, c’est normal que tu manges une crème à la vanille. Regardes sur le papier du pot, il y a une fleur. Et toi tu es une fleur. Hein, Châtaigne, Maman c’est une fleur ?
Châtaigne : – Oui maman feur ! »

Comment ne pas fondre ?

😍

C'est chez nous !

Les petits bouquets

20170413_115046

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours adoré aller à la cueillette des fleurs pour confectionner des petits bouquets. Toute toute petite déjà, je profitais de quantités de marguerites dans l’espace vert en bas de notre immeuble pour fabriquer des colliers et bracelets. J’essaie d’apprendre à Cahouète à en faire mais il n’accroche pas (surtout depuis que son petit frère a eu un toboggan pour son anniversaire, il y a des priorités voyons !).

Je trouve que s’il y a bien quelque chose qui peut égayer la déco d’une maison, ce sont les petits bouquets.  Au gré des saisons et des envies, on peut changer et apporter différentes touches de couleurs et de parfums. Ceux qui viennent de chez le fleuriste sont beaux aussi bien sûr. Mais je trouve que cela dégage une énergie particulière quand on le fait soi-même. J’aime aussi les agrémenter avec un joli vase, quelques feuilles de lierre ou des objets de décos qui s’harmonisent bien avec, comme un joli ruban par exemple. Le dernier vase que nous avons eu est celui où trônait voluptueusement la compo que mon Bio-man avait dégoté pour moi pour la St Valentin. Il est tout mimi, gris anthracite, brillant et pas très grand, ce qui permet d’y mettre des fleurs courantes avec des tiges de petite taille.

Depuis que nous habitons dans la Marne, avec ce graaaaand jardin, nous avons de quoi faire et c’est un vrai bonheur. Avec tout l’entretien que cela demande, on est bien contents de pouvoir en tirer différents profits. Cahouète a d’ailleurs déjà montré à son petit frère comment cueillir des petits bouquets de marguerites pour offrir à Maman (et se la mettre dans la poche par la même occasion).

12734014_587940238022366_6605940019750311202_n

À cette période de l’année, les fleurs qui reviennent toujours, ce sont les primevères. Elles poussent comme des petites pastilles de couleurs flamboyantes pour annoncer le retour des beaux jours. Les petites restent bien sûr dans le jardin pour égayer les bordures mais nous cueillons les grandes pour en faire des petits bouquets.

Parfois, en rentrant à la maison, à la lisière d’une forêt ou au bord d’un champ, nous trouvons aussi notre bonheur. Lundi soir, je me suis arrêtée sur une route perdue en pleine forêt pour cueillir des petites fleurs blanches à longues tiges et d’autres violettes (dont j’avoue totalement ignorer les noms !). Assorties avec quelques coucous, cela a fait un petit bouquet tout mignon pour égayer la table de la salle à manger.

Cet après-midi, la pelouse va être tondue alors j’ai fait une petite excursion avec Châtaigne ce matin pour cueillir plein de coucous. Il était trognon avec son petit panier. Il n’osait pas cueillir lui-même les fleurs alors il me disait « Peci maman! » à chaque fois que je lui en donnais (j’adore entendre les progrès qu’il fait pour parler, avec sa petite voix toute mignonne).

Petits bouquets 2

On oublie parfois que les choses les plus simples sont parfois les meilleures. Profitons de la nature autant que possible. Faisons la découvrir à nos enfants. Sortons nous gorger de soleil et d’air frais et doux. Dehors, nous avons mille merveilles à découvrir. Ramenons nos trésors dans nos maisons pour garder ce lien qui nous procure un souffle de vie.

Sur cette note poétique et profonde, je vous invite à aller cueillir des fleurs et à vous faire un petit bouquet. Sentez, respirez ce parfum.

🌸💐🌷🌻🌺